Après 15 années d'ouverture, nous sommes aujourd'hui heureuses de vous accueillir dans une librairie rénovée à l'image de ce que nous voulons partager avec nos clients : sérénité, échange et convivialité à travers notre passion commune  : la lecture !

Lib. Clareton Des Sources -.

http://www.librairieclareton.fr

Les années sombres du cinéma français

Denoël

Conseillé par (Libraire)
30 septembre 2023

Dominique missika nous rapporte l'histoire de Bernard Natan, producteur de cinéma visionnaire, propriétaire des studios de cinéma Pathé-Natan, adoré, glorifié, et déchu de tout à l'entrée de la guerre, car Juif.
Un travailleur acharné, parti de rien (il a émigré de Roumanie), mari, père de famille, frère, qui a tout fait pour mettre sa famille à l'abri en France, terre d'accueil, et qui, a cause du régime de Vichy, a tout perdu, jusqu'à la vie.
Procès à charge, peines de prison, presse haineuse, rien ne lui sera épargné.
Alors qu'il a tout donné à son pays d'adoption, son énergie, ses idées, on le trahit, les lâches l'attaquent, le jettent en pâture aux Nazis sans aucun remords.
.
J'ai rarement été aussi révoltée en lisant un livre. Toute cette injustice, cette rage envers un homme qui ne souhaitait qu'une chose, travailler, moderniser son métier et profiter de sa famille.
.
Dominique Missika lui rend un bel hommage et surtout ne s'arrête pas aux jours dramatiques de 1942. Elle poursuit son analyse en montrant que durant plusieurs décennies, les historiens du cinéma ont poursuivi leur charge contre Bernard Natan, sans chercher à comprendre l'homme et son histoire. Il a fallu attendre 80 ans pour enfin redonner fière allure au parcours de cet homme tant malmené et conspué.
.
Un texte essentiel pour les amoureux de cinéma et d'Histoire.
.
Conseillé par Marie

Conseillé par (Libraire)
30 septembre 2023

Deux sœurs se retrouvent dans le Périgord pour vider la maison familiale.
Agathe qui a fuit les siens depuis quelques années retrouve sa petite sœur Véra (aphasique) métamorphosée.
Elisa Shua Dusapin explore la relation de ces deux femmes qui a été fusionnelle durant l'enfance... Deux sœurs devenues quasiment étrangères aujourd'hui.
.
Un roman intime, doux et amer.
.
Conseillé par Chloë.

Conseillé par (Libraire)
30 septembre 2023

Certains vouent un culte à Jim Harrison, moi, j'ai une adoration sans bornes pour Kent Haruf. Il a malheureusement beaucoup moins écrit que le Grand Jim.
.
Je l'ai découvert sur une étagère de la bibliothèque maternelle il y a plus de 20 ans. "Le chant des plaines" a été une incroyable révélation. Puis ça a été "Colorado Blues" suivi de "Les gens de Holt County" et enfin "Nos âmes la nuit".
.
Kent Haruf étant décédé en 2014, je pensais ne jamais pouvoir lire un autre de ses romans.
Mais, c'était sans compter sur les éditions Robert Laffont qui viennent de publier son premier roman, paru en 1984. Vous n'imaginez pas mon bonheur!
.
Il est difficile d'expliquer pourquoi j'adore Kent Haruf. L'écriture est simple, les personnages aussi, les décors arides et parfois inhospitaliers mais il arrive, pour moi, mieux que personne, à démontrer la résilience de femmes et d'hommes face aux épreuves de la vie.
Ces personnages n'ont pas de grandes ambitions. Leur désir le plus cher, survivre et être un minimum heureux. Des choses simples mais parfois si difficiles à acquérir.
.
Dans ce roman, encore une fois situé à Holt, Colorado, nous découvrons la vie de Édith Goodnough. A l'hôpital, la police l'accuse, à l'aube de ses 80 ans, d'un crime dont on ne sait rien.
Prend alors la parole, Sanders Roscoe, son voisin, son plus proche ami, qui la côtoie depuis sa plus tendre enfance. Il va donc nous raconter la vie de cette femme, forte, déterminée, pleine d'abnégation et qui fit face toute sa vie sans jamais se plaindre un seul instant.
.
A votre tour de découvrir Kent Haruf!! Et surtout n'hésitez pas un instant, vous ne serez pas deçus.
.
Conseillé par Marie

Conseillé par (Libraire)
30 septembre 2023

On reconnaît la plume de Caroline Deyns à travers ce texte dont la construction originale ne vous laisse pas indifférent. La première partie s'ouvre sur un récit dystopique, une femme prend la parole, elle nous raconte les raisons de son emprisonnement : une fausse couche est considérée comme un homicide aggravé.
Dans la seconde partie, un "roman pièces" relate l'histoire de "Grande enfant" abusée et victime de son bourreau.
Caroline Deyns prend la parole pour toutes ces femmes brisées, oppressées, privées de liberté.
.
Un texte puissant et percutant !
Lisez MURmur !
.
Conseillé par Chloë

18,50
Conseillé par (Libraire)
30 septembre 2023

"Après un drame aussi opaque, où les coupables ont disparu, les réponses prennent la forme de questions et les questions ressemblent à des esquisses de réponses. Chacun réécrit les faits, interprète les gestes, investit les êtres de ses propres obsessions et chimères."
.
Le maître mot de ce récit, mystère.
Un fait divers sordide, une famille entière se suicide en sautant d'un balcon à Montreux, sur la Riviera Suisse.
Qu'est-ce qui a pu pousser ces deux soeurs, le mari de l'une d'elles et leurs deux enfants à prendre une décision aussi dramatique ?
.
Ariane Chemin décide d'enquêter sur ce drame, classé par la police en "suicide collectif" et remonte aux origines familiales des deux soeurs, petites-filles de Mouloud Feraoun, lâchement assassiné par l'OAS en 1962.
Existe-t-il un lien entre cet épisode sordide de la guerre d'Algerie et le drame de Montreux ?
Est-ce qu'un drame familial peut encore avoir des répercussions 60 ans plus tard ?
Tels sont les points qu'Ariane Chemin va chercher à éclaircir, en épluchant les archives, en interrogeant descendants, spécialistes et policiers.
.
Une enquête minutieuse, intriguante, surprenante, instructive qui restera dominée par un mot : "mystère".
.
Conseillé par Marie